Les formations internationales

Workshop Les mains dans le cambouis
Oct 2017 - © S.Binoux

La Coursive

Classe préparatoire internationale

L'ESADSE propose avec l'Université de Saint-Étienne un accompagnement des étudiants internationaux pour leur préparation aux concours d'entrée dans les écoles supérieures d'art et design françaises. Classe de mise à niveau destinée aux candidats non francophones, il s'agit d'une double formation en français et en arts plastiques avec une prédominance du design.
La formation plastique assurée par l'ESADSE, prépare les candidats à appréhender l'art et le design par la dimension du projet. Il s'agit d'accompagner l'étudiant dans la constitution de son travail préparatoire en vue du concours d'entrée ou des commissions d'entrée en équivalence de 2e et 4e années ; elle apporte également les bases d'une pensée critique soutenue par la langue française indispensable à la présentation aux épreuves.
700 h pour les étudiants non francophones, au sein de l'ESADSE, en deux semestres, pour un total de 25 semaines. Elle est sanctionnée par un Diplôme Universitaire de Préparation aux Concours des Écoles d'Art (DU PCEA). Avec 100% de réussite aux concours d'entrée dans les écoles, c'est la porte d'entrée nécessaire de ceux qui souhaitent une formation française. 

Double diplôme design Kookmin — ESADSE

Séoul — Corée du sud

Le Master ESADSE — Université Kookmin de Séoul permet à tout étudiant intéressé par une formation internationale de haut niveau d'acquérir en deux ans et demi deux diplômes en design : le DNSEP de l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne et le Master coréen de Kookmin. 
La formation, entièrement en anglais, propose de passer un an et demi dans son établissement d'origine et un an dans l'établissement partenaire. Il s'adresse aux étudiants curieux de ces deux grandes cultures, françaises et coréennes, des métissages entre les modes de vie orientaux et occidentaux et des conceptions de la création, différentes en Europe et en Asie donc des pédagogies. Elle s'appuie sur les traditions des métiers d'art (céramique, verre, bois...) ou d'organisation de l'habitat, s'enrichit d'une approche conceptuelle de la création et des modalités numériques de production. La question de l'histoire et de l'identité culturelle sont au centre de cette formation où les philosophies et les pratiques divergent, mais où les points communs abondent. En design, la dimension mondialisée de la culture se veut additive, à l'opposé de la standardisation.