Laboratoires

Le Laboratoire d'expérimentation
des modernités

Présentation

L'équipe de recherche Laboratoire d'Expérimentation des Modernités (LEM) axe, depuis 2012, son travail sur l'expérimentation des pratiques contemporaines par des artistes en orientant les nécessaires approches théoriques sur la praxis. Il émet l'hypothèse, comme axe théorique, que la diversité des pratiques contemporaines est due à une diversité dans la modernité, que la modernité n'est pas une mais multiple. En s'appuyant sur ses divers avatars, il s'agit de voir quelles sont les permanences, résiliences, continuités, ruptures et transformations qui forment notre contemporanéité.
Le travail du LEM est principalement axé sur une recherche effectuée avec des étudiants se destinant à devenir artistes. Il s'agit, avec eux, de définir des marqueurs et des caractéristiques de la contemporanéité et d'étudier, tels des archéologues, les éléments appartenant aux modernités, ses strates sous‐jacentes, et d'essayer de comprendre quelles sont les relations intrinsèques qui unissent l'une aux autres.
Le travail de recherche se concrétise par des séminaires, colloques, expositions, voyages et journées d'études... chacun de ces éléments contribue à l'identification des marqueurs et au travail de défrichage théorique permettant de mettre en évidence ce qui fondamentalement se joue dans les pratiques contemporaines.

Plusieurs programmes de recherche sont actuellement mis en oeuvre, chacune de ces pistes est suivie et animée par un ou plusieurs membres de l'équipe du laboratoire.

- Arts and Crafts aujourd'hui
- Réseau Peinture des écoles d'art et picturalités
- French theories

Le Lem est membre de l'Unité de recherche Design et Création

Équipe de recherche

Karim Ghaddab, théoricien et critique d'art, professeur à l'Esadse, option Art, co-responsable de l'équipe LEM
Denis Laget, artiste peintre, professeur à l'Esadse
Romain Mathieu, docteur en histoire de l'art, professeur à l'Esadse, co-responsable de l'équipe LEM
Philippe Roux, professeur à l'Esadse, option Art, et responsable de la programmation des colloques et conférences au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole


Chercheurs associés

Benjamin Graindorge, designer, professeur à l'Esadse
Rémy Hysbergue, artiste, professeur à l'Esadse
Eric Jourdan, designer, professeur à l'Esadse
Anthony Vérot, artiste, professeur à l'Esadse

Programmes de recherche

[Cliquez pour accéder au détail]

French Theories

L'appellation French theory est paradoxale, voire contradictoire. Son paradigme minimal serait ce corpus philosophique qui vient des philosophes post-structuralistes français. Ces penseurs ont, dans ce qui les caractérise et les différencie, nourri la scène intellectuelle internationale. De nombreux artistes et philosophes d'Amérique du Nord, d'Afrique, d'Europe s'en sont inspirés.

Les concepts de "déconstruction", de "simulation", de "micro-politique", de "déterritorialisation", ... ont influencé de nouvelles formes de réflexion, contribuant à re-cartographier le paysage intellectuel mondial.

Ce programme de recherche organisé autour de séminaires- colloques- ateliers est organisé via la collaboration de quatre écoles d'horizons différents : l'École Supérieure d'Art et Design de Saint-Étienne en France (Esadse), l'Université du Québec à Montréal au Canada (UQAM), l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles (ArBA_EsA) et l'Académie des Beaux-Arts de Sousse en Tunisie.

Ce programme a été initié en 2015 avec à l'Esadse (Les French theories), en 2016 à ArBA_EsA (This is not only French Theory, Pensez-vous Français ?) et en 2018 à l'UQAM (L'impensé Radical).

En avril 2019, il a été organisé à l'Académie des Beaux-Arts de Sousse une série de séminaires (This is not only french Theory // Utopie et Hétérotopie). Les enseignants-chercheurs de l'Esadse accompagnés d'étudiants ont participé à ceux-ci.

Un numéro spécifique de la revue Occurrence est en préparation par le LEM et sera une synthèse de l'ensemble des interventions depuis 2015 dans les différentes écoles.

Arts and Crafts aujourd’hui

Le mouvement Arts and Crafts se caractérise par une volonté de fusion de l'art et de l'artisanat et peut être considéré comme une source du design. Animé par des théoriciens, des artistes et des architectes, il concentre plusieurs enjeux qui pourraient trouver une nouvelle actualité dans la création contemporaine en art et en design. Le rapport à l'histoire de l'art fait non de ruptures mais de résurgences, une attitude critique portée à des utopies concrètes en lien avec l'écologie, une relation assumée à la technique et à l'artisanat, le brouillage de la frontière entre art, art décoratif et design sont autant de questionnements qui trouvent un écho particulier dans l'art et le design aujourd'hui. On dirait qu'il manque un verbe
Un programme de recherche a été défini via une série sur 2018-2019 de 4 séminaires, d'un workshop et d'un colloque à l'automne 2019. Il est porté par l'équipe du LEM et est élaboré en partenariat avec l'École des Beaux-Arts de Paris, le Musée d'Art Contemporain de Saint-Étienne (MAMC) ainsi qu'avec des chercheurs du CIEREC (Université Jean Monnet, Saint-Étienne) et du LARHRA (Université de Lyon 2).


Les objectifs du programme sont dans le cadre d'une approche internationale et pluridisciplinaire qui ouvre à une compréhension inédite d'une part significative de la création contemporaine en art et en design :
  • Étude des modalités de transmission et d'héritages du mouvement Arts and Crafts et procéder à un recensement et à une cartographie des actualisations contemporaines d'Arts and Crafts; Supprimer la ponction en fin de tiret
  • Contribution aux études sur la culture matérielle qui réunissent art et design dans une approche commune, un champ d'étude largement développé dans le monde anglo-saxon et encore balbutiant en France ;
  • Renouveler l'approche des utopies concrètes et du rapport à l'écologie en art et en design ;
  • Aborder les enjeux de la création d'objets aujourd'hui qui se situent volontairement entre art et design ;
  • Analyser l'actualité de la technique et du savoir-faire manuel dans la production en art et design ;
  • Développer une articulation innovante entre théorie et création en art et en design. En lien avec l'approche même d'Arts and Crafts qui se fonde sur une intelligence créative de la main, le programme de recherche se fonde et implique pleinement les pratiques artistiques, de design et les savoir-faire spécialisés de l'artisanat.
  • Production par les étudiants d'Art et de Design en lien avec la richesse des équipements de l'Esadse et par les partenariats internationaux du programme (céramique, bois, verre, art textile, peinture) ;
  • Proposer des formes et des modes de conceptualisation qui opèrent un réagencement dans le monde d'aujourd'hui (globalisation, crise écologique, acculturation) de savoir anciens inscrits dans un espace local et une culture spécifique;
  • Professionnalisation des étudiants d'art et de design à travers la capacité à mobiliser des savoirs faire spécifiques et à travailler avec des artisans spécialisés.


Ce programme bénéficie d'un soutien financier de Saint-Étienne Métropole et du Ministère de la Culture.



22/11/2018 - Séminaire 1 :
Qui que quoi où comment ?
https://www.esadse.fr/fr/actualites/?news=arts-and-crafts-aujourd-hui-1638&na

12/12/2018 - Séminaire 2 :
Art et artisanat : pratiques contemporaines
https://www.esadse.fr/fr/actualites/?news=arts-and-crafts-aujourd-hui-2--1653&na

08/01/2019 - Séminaire 3 :
Table ronde sur le verre Artiste, Artisan, Designer et lieux de collaborations
https://www.esadse.fr/fr/actualites/?news=arts-and-crafts-aujourd-hui-3--1666&na

30/01/2019 - Séminaire 4 :
Utopies politiques
https://www.esadse.fr/fr/actualites/?news=arts-and-crafts-aujourd-hui-4--1680&na

03-04-05 décembre 2018 - 1ère session de workshop :
Modelage du grès d'Irak,
 
12-13-14 février 2019 - 2e session de workshop :
Émaillage, engobe et cuisson,
Conférence-présentation de Julien Perrier le mercredi 13 février 2019, à l'auditorium, 18h.

18-19 mars 2019 - 3e session de workshop :
Fonte des bronzes, accrochage et exposition,

https://www.esadse.fr/fr/actualites/?news=arts-and-crafts-aujourd-hui-1728

17-18/10/2019 - Colloque
Arts and Crafts aujourd'hui
https://www.esadse.fr/fr/actualites/?news=arts-and-crafts-aujourd-hui-1790


Enfin, dans le cadre des perspectives de ce programme, la constitution d'un partenariat international a été initié. Ses premiers membres se sont rencontrés le 16 octobre 2019 lors d'une journée d'étude (Institut Supérieur des Beaux-Arts de Sousse, Academy of Fine Arts in Bratislava, School of Fine Arts of the University of Porto, Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, l'École des arts visuels et médiatiques, Université du Québec à Montréal)

Réseau Peinture des écoles d’art et picturalités

Au cours de l'année 2017, le LEM intègre le Réseau Peinture des écoles d'art. Dans le cadre des développements structurels liés aux besoins de la recherche en art, le Réseau Peinture se constitue comme un partenariat entre des ateliers de peinture de plusieurs écoles d'art en France et à l'étranger.
Pour le Réseau Peinture, les artistes, les critiques d'art et les étudiants en art sont les vecteurs naturels d'une véritable politique de recherche.
Des expositions à la Galerie Ceysson ont notamment eu lieu en 2017 et 2018, suite à un appel à contribution des écoles du réseau.

https://esadse.fr/fr/actualites/?news=remise-en-formes-1320

Éditions / publications :

[Cliquez pour accéder au détail]

Supports/surfaces : les origines, 1966-1970

Supports/surfaces : les origines, 1966-1970
ISBN : 9782907650378
Sous la dir. de Romain Mathieu. Textes d'Eric de Chassey, Larisa Dryansky, Karim Ghaddab, Jean-Marc Prévost, Barbara Satre

https://journals.openedition.org/critiquedart/35937

La critique, un art de la rencontre

La critique, un art de la rencontre
ISBN: 9791032001981

https://presses-universitaires.univ-amu.fr/critique-art-rencontre

Archives rêvées, mémoires de peintres

Le Motif politique : Luc Tuymans et pratiques contemporaines

Le Motif politique : Luc Tuymans et pratiques contemporaines
Clermont-Ferrand : Frac Auvergne ; Paris : Galerie Jean Fournier, 2018, 229p. 21 x 15cm, (Beautés)
ISBN : 9782956228011.

https://journals.openedition.org/critiquedart/37001



Vincent Bioulès. Chemins de traverse

Anna-Eva Bergman

ORGANIZATION: Fondation Hartung Bermgan and Bombas Gens Centre d'Art
ARTIST: Anna-Eva Bergman
CURATORS: Nuria Enguita and Christine Lamothe
PUBLICATION: Romain Mathieu, Michael Tarantino and Teresa Lanceta. Edited by Fundació Per Amor a l'Art

http://www.fondationhartungbergman.fr/sitehhaeb/uploaded/aebbombas.jpg
https://www.bombasgens.com/en/exhibitions/anna-eva-bergman-from-north-to-south-rhythms/
http://www.fondationhartungbergman.fr/sitehhaeb/Anna-Eva-Bergman-L-Atelier-d

Daniel Dezeuze : une rétrospective

Daniel Dezeuze : une rétrospective
Textes de Sophie Bernard, Henry-Claude Cousseau, Romain Mathieu, Guy Tosatto
ISBN : 9782757213100

https://journals.openedition.org/critiquedart/27663

Jean-Louis Delbès, une autre histoire

Monographie publiée à l'occasion de l'évènement Jean-Louis Delbés - Une autre histoire - du 4 mars au 7 mai 2017 à Marseille
Co-production avec : le Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur - Art-cade, galerie des Grands Bains Douches de la Plaine - la Friche la Belle de Mai - la galerie du Tableau
ISBN : 978-2-36980-102-3

https://www.arnaudbizalion.fr/art-contemporain/57-jean-louis-delbes-une-autre-histoire-9782369801023.html

Denis Laget

Graindorge, Ymer & Malta design

Une rose est une rose - Michel Parmentier & Pratiques contemporaines

Une rose est une rose
Michel Parmentier & Pratiques contemporaines


Collection beautés, sous la direction de Camille Saint-Jacques et Eric Suchère
Éditeurs : Galerie Jean Fournier et FRAC Auvergne
ISBN: 978-2-9530429-7-9
Parution: Novembre 2015
Prix : 24 euros

En 1913, Gertrude Stein écrivait "Une rose est une rose est une rose est une rose" et Marcel Duchamp proposait son premier ready-made (aidé), la Roue de bicyclette. Chacune des deux oeuvres introduisait l'idée de la répétition à l'identique d'une chose semblant ne rien dire et vider l'oeuvre d'art de sa profondeur symbolique. Depuis Franck Stella a enfoncé le clou avec sa fameuse déclaration "Ce que vous voyez est ce que vous voyez", et le vers célèbre de Marcelin Pleynet "Le mur du fond est un mur de chaux" semble avoir émis l'idée de la littéralité comme mode possible de l'art, d'un art procédant par prélèvement, répétition, neutralité du sujet, revendiquant la surface contre la profondeur, refusant la métaphore ou la psychologie, usant apparemment de l'évidence du visible et du lisible - tout ce dont témoigne l'oeuvre de Michel Parmentier.

L'imagination est un lieu où il pleut - Gilgian Gelzer & pratiques contemporaines

L'imagination est un lieu où il pleut
Gilgian Gelzer & pratiques contemporaines


Collection « Beautés », sous la direction de Camille Saint-Jacques et Éric Suchère
Éditeur : Galerie Jean Fournier, Paris
256 pages
ISBN 978-2-9530429-8-6
Parution : 6 octobre 2014
Prix : 22 euros

Commentant un vers de Dante, Italo Calvino constate dans ses Leçons américaines que « l'imagination est un lieu où il pleut ». Si cette remarque sert de fil conducteur pour réfléchir à l'oeuvre de Gilgian Gelzer, c'est qu'elle résume notre interrogation sur les origines, le commencement... ce qu'on nomme : l'inspiration. Peintre, dessinateur, photographe, enseignant, Gelzer ouvre sa pratique artistique à tous les possibles. Refusant le discours lorsqu'il est réducteur, il préfère la perplexité de celui qui s'en remet aux oeuvres prochaines pour comprendre l'enjeu de celles en cours. Autour de lui, nous nous proposons de réfléchir à ce qui préside au désir de créer. Autrement dit qu'est-ce que ce « il » impersonnel qu'évoque Calvino, capable de faire pleuvoir les idées fertiles de l'imagination artistique ? Les réponses possibles varient selon les époques, les cultures, les systèmes de pensées, les individus... Il ne s'agit bien sûr pas ici d'en établir un classement mais, de comprendre les ressorts de quelques-unes des réponses parmi les plus stimulantes pour la création contemporaine.


Colloques

[Cliquez pour accéder au détail]
Michel Parmentier, La Peinture même
Avec Karim Ghaddab (ESADSE), Cédric Loire (École supérieure d'art de Clermont), Romain Mathieu (ESADSE et Université Aix-Marseille), Éric Suchère (ESADSE), Tristan Trémeau (École supérieure des beaux-arts de Tours et Académie Royale des beaux-arts de Bruxelles) et les étudiants du Laboratoire d'expérimentation des modernités.

Le 17 décembre à 14h, auditorium de l'ESADSE
Le 18 décembre à 9h30, salle de séminaire 2, ESADSE


Michel Parmentier (1938-2000) demeure l'un des artistes emblématiques de la peinture abstraite de la fin du XXe siècle. Ses oeuvres sont présentes dans les principaux musées français et au MOMA de New York. Après une première période plus expressive, il développe à partir de 1965 un travail radical de peinture au pochoir, réalisées en aveugle dans l'héritage de Simon Hantaï. Il expose lors de manifestations contestataires avec Daniel Buren, Olivier Mosset et Niel Toroni, mettant à mal les attendus traditionnels de la peinture (illusionnisme, symbolisme, expressivité, gestualité, touche, récit, jouissance esthétique, etc.). En 1968, considérant être parvenu à la formulation optimale de son propos artistique et refusant toute redite et toute concession à la réification marchande, il met un « arrêt définitif » à sa pratique picturale. La reprise de la peinture en 1983, selon des termes formels et théoriques identiques, pose les questions de la répétition et de la variation, des liens entre énonciation théorique et de la jouissance du faire.
Le colloque sera l'occasion d'examiner quelques problématiques liées à son travail posé comme symptomatique de la fin des avant-gardes et de la modernité aussi bien dans sa dimension esthétique, politique qu'éthique... Karim Ghaddab évoquera les problématiques posées par « l'arrêt définitif » entre 1968 et 1983. Cédric Loire interviendra sur les relations entre l'art minimal américain et celle l'artiste. Romain Mathieu interviendra sur les relations entre Parmentier et Maurice Blanchot. Eric Suchère établira des connexions probables entre les thématiques de Roland Barthes et la poésie de Denis Roche. Tristan Trémeau dressera une généalogie possible avec l'Internationale Situationniste. Des étudiants de l'ESADSE, membres du Laboratoire d'expérimentation des modernités feront quelques présentations sur des sujets tels que l'utilisation des tracts par Buren, Mosset, Parmentier et Toroni, sur les dispositifs d'accrochage lors des manifestations communes de ces artistes et sur la relation à la performance...

Littéralités, concepts et pratiques
Joseph Kosuth, Five Words, 1965, tubes fluorescents, dimensions variables, Whitney Museum of American Art
En collaboration avec l'Université Jean Monnet (Saint-Étienne) et l'Université Paris VIII

Avec Yves Abrioux (Université Paris VIII), Benoît Auclerc (Université Lyon III et Passages XX-XXI), Jan Baetens, Stéphane Baquey (Université Aix-Marseille), Vincent Broqua (Université Paris VIII), Antoine Cazé (Université Paris VII), Anne Favier (Université Jean Monnet), Karim Ghaddab (ESADSE), Jean-Marie Gleize, Abigail Lang (Université Paris VII), Romain Mathieu (ESADSE et Université Aix-Marseille), Laure Michel (Université Paris IV), Frédéric Montégu (Université Lyon 2), Jean-François Puff (Université Jean Monnet), Jean-François Py (Université Lyon I), Éric Suchère (ESADSE), Pierre Wat (Université Paris I)

Du 20 au 22 mai 2014 à l'ESADSE et au Musée d'art moderne de la ville de Saint-Étienne

« Littéral » : le terme a un sens reçu, dans la langue française - il désigne, selon le Littré, ce « qui est selon la lettre, selon le texte, conforme à la lettre, au texte » ; la littéralité est donc une forme spécifique d'interprétation visant à restituer au plus près le sens d'un texte. Le premier exemple d'emploi du terme dans cette acception, dans le même dictionnaire, est de Bossuet, et dit ceci : « Après avoir établi les faits par des preuves littérales et incontestables ». De la lettre, nous voilà donc d'emblée renvoyés aux faits. Et dans la possibilité de ce renvoi tient sans doute encore l'enjeu des pratiques modernes et contemporaines qu'on peut qualifier de « littérales ».

Modernité(s) 1
ESADSE, option art, ©S. Binoux
ESADSE, Auditorium de la Cité du Design
Le 26 janvier 2012, de 10h à 17h.


Modernité, modernisme, postmodernité, contemporanéité... autant de notions qui se chevauchent parfois, se contredisent souvent et sur lesquelles les approches divergent. Où en sommes-nous ? La modernité est-elle toujours de mise ? Sommes-nous encore dans le tout est possible de la postmodernité ? Ou la contemporanéité diffère-t-elle à la fois de la modernité et de la postmodernité. À moins que ces trois notions n'en forment qu'une seule, ne soient que trois modes spécifiques d'une même pensée.

Le colloque se propose de donner quelques pistes de lecture à partir, principalement, d'interventions d'artistes. Chaque artiste reviendra sur sa pratique et sur la manière dont elle s'articule et dont elle continue de s'articuler avec ces différents modes.

Olivier Mosset a été membre d'une des dernières avant-gardes du vingtième siècle. Vincent Corpet, pour sa part, a commencé à peindre au moment où la notion de postmodernité a tenté d'en finir avec ces mêmes avant-gardes. Miquel Mont a voulu redéfinir un projet contemporain à partir de cette idée de postmodernité. Le colloque s'achèvera avec une intervention de Romain Mathieu, historien et critique d'art, qui s'attachera à articuler ces expériences singulières afin de mieux penser la situation actuelle et sa complexité.

Modernité(s) 2
ESADSE, bâtiment H, Photo S.Binoux
ESADSE, Auditorium de la Cité du design
Le 20 décembre 2012, de 10h à 17h


Ce second colloque organisé par le LEM (Laboratoire d'Expérimentation des Modernités) fait suite à celui du 26 janvier 2012, qui avait réuni Vincent Corpet, Romain Mathieu, Miquel Mont, Olivier Mosset.

Modernité, modernisme, postmodernité, contemporanéité... autant de notions qui se chevauchent parfois, se contredisent souvent et sur lesquelles les approches divergent. La modernité est-elle élevée au rang de mythe fondateur de notre présent ? Demeure-t-elle le socle de l'expérience postmoderne ? N'est-elle plus qu'un simple réservoir iconographique ? Ou bien encore, la trahison constitue-t-elle la seule attitude authentiquement moderne aujourd'hui ?

Le colloque se propose de donner quelques pistes de réflexion à partir de l'expérience de trois artistes et un théoricien. Chacun d'eux reviendra sur sa pratique et sur la manière dont il envisage le rapport à l'histoire, à l'utopie et aux problématiques formelles.

Bernard Ceysson (historien de l'art, conservateur, commissaire d'expositions et galeriste) définira les enjeux de ses engagements passés et présents, sur ces questions.
Ronan Barrot (peintre) revendique l'héritage de la grande peinture et ses corollaires : la figure, le récit, la matérialité de la peinture...
Nicolas Chardon (peintre) utilise les signes de la modernité sur le mode de la citation : « quand je parle de radicalité, c'est plutôt d'une image de la radicalité en peinture dont il s'agit. »
Jean-François Maurige (peintre) maintient l'exigence formelle moderniste liée à l'abstraction, la couleur, le geste, le format.



Une rose est une rose

Colloque "Une rose est une rose"

Littéralité en poésie et dans les arts plastiques des années 1950 à nos jours

La Laboratoire d'expérimentations des modernités de l'ESADSE organise en partenariat avec l'Université Jean Monnet, l'Université Paris VIII - Vincennes Saint-Denis et le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole un colloque les 20, 21 et 22 mai 2015 sur la thématique de la littéralité.

Avec les interventions de :
Yves Abrioux, Benoît Auclerc, Jan Baetens, Stéphane Baquey, Vincent Broqua, Antoine Cazé, Anne Favier, Jean-marie Gleize, Abigail Lang, Romain Mathieu, Laure Michel, Frédéric Montégu, Jean-François Puff, Camille Saint-Jacques, Eric Suchère.

Télécharger le programme




Archives rêvées, mémoires de peintre
Ce colloque s'inscrit dans un cycle d'exposition et de journées d'études / colloques organisés durant l'année 2016.

C'est un projet de recherche qui associe l'ESADSE, le Laboratoire Arts des Images et Art contemporain de l'Université Paris 8, la Maison d'Art Contemporain Chaillioux (MACC) Centre d'art contemporain de Fresnes en Val-de-Marne et les Archives Nationales ainsi que des galeries privées (Galerie Bernard Ceysson, Galerie Bernard Jordan, Galerie Jean Fournier).

Durant cette journée, interviendront Eric Bonnet (professeur et directeur du laboratoire EA 4010 AIAC Arts des images et art contemporain), Céline Lubac (docteure et ATER de l'Université Paris 8, membre du laboratoire EA 4010 AIAC), Marcel Lubac (directeur de la Maison d'Art Contemporain Chaillioux (MACC) centre d'art contemporain de Fresnes en Val-de-Marne), Jean Laube (Artiste, enseignant à l'Ecole Supérieure d'Art d'Avignon) ainsi que trois étudiants membres du Laboratoire d'Expérimentation des Modernités (LEM) de l'ESADSE.

Colloque ouvert aux étudiants des années 2 à 5 option art et également aux étudiants en design

jeudi 7 avril, Auditorium

Référent : Laboratoire d'Expérimentation des Modernités (LEM)


Expositions

Expositions des étudiants inscrits au laboratoire à la galerie Bernard Ceysson à Saint-Étienne

Les étudiants inscrits au laboratoire choisissent un artiste avec lequel ils entreprendront un échange menant à un accrochage collectif. Moment de dialogue, l'exposition s'inscrit dans la volonté de définir des modes de recherche non discursifs.
Les expositions sont organisées au printemps.