Semaine pratique et recherche #2

Workshop - Les cours des H, Octobre 2017
©S.BinouxWorkshop - Les cours des H, Octobre 2017
©S.Binoux
Catégorie : Workshop
Publié le : 29 Nov 2017
Présentation de la 2ème semaine pratiques et recherches
qui se déroulera du 4 au 8 décembre 2017.

Cliquez sur les fiches ci-dessous afin d'accéder aux détails des différents ateliers.

Circus of Things - Choregraphic design approach

Emmanuelle Becquemin Judith Seng

Located at the borders of our societies, a circus is a temporary intervention into our cities that counter acts our usual choreographies of everyday life. In the arena of a circus objects, humans, animals and procedures are elevate beyond the gravity of everyday routines by approaching them with unusual perspectives and strategies like satire, magic and a favour for abnormal properties and skills. In this workshop we will experiment with a choreographic design approach addressing objects and their procedures through the lens of the circus. We will identify underlying scripts of such choreographies in order rewrite, redesign and prototype a circus of things.

Judith Seng is researching the possibilities to expand design practise through a performative approach in relation to the material. Her work is staged both in applied daily life as well as international exhibition and academic contexts. As Fellow of the Graduate School of Arts and Science at UdK Berlin she initiated the experimental production series ACTING THINGS in which process design is explored with elements and methods from the performative arts and was amongst others commissioned for design miami/basel 2013. Most recently she was artist in residence at Villa Kamogawa by Goethe Insititut in Kyoto/Japan in order to develop the 6th ACTING THINGS experiment.

Atelier - Strips and wafle iron (Des histoires en bande et en grille)

Pierre-Olivier Arnaud, Yves Rozet Lina Hentgen

Les comic strips désignent depuis la fin du XIXe siècle aux États-Unis des bandes dessinées paraissant dans la presse quotidienne. En semaine, elles se composent d'une seule bande, en noir et blanc (daily strip), tandis qu'elles bénéficient le dimanche d'un espace plus important, en couleur (sunday strip). La bande dessinée est associée à une culture populaire mais n'est pas un art mineur, il s'agira au cours de ce workshop de faire disparaître ce paramètre historique. Nous tenterons également de comprendre comment certains artistes (Philippe Guston, Roy Lichtenstein, Oyvind Fahlström etc...) se sont emparés de la bande dessinée et comment les auteurs de bande dessinée se sont nourris d'histoire de l'art, de littérature et de poésie (Ernie Bushmiller, Chris Ware, Charles Schultz, Georges Herriman).
Ces cinq journées de travail autour d'un format imposé le « strip » (en bande ou en gaufrier) nous permettront d'étudier les ressorts comiques et/ou dramatiques d'oeuvres fondamentales de la bande dessinée et de comprendre les différents registres de dessin mis en oeuvre par les auteurs.
Nous réaliserons à l'issue du workshop un ou plusieurs fanzines collectifs.

Lina Hentgen
a étudié à la Villa Arson entre 1998 et 2006. Elle forme avec Gaëlle Hippolyte le duo Hippolyte Hentgen. Elles partagent un atelier et dessinent à quatre mains sans réaliser de distinction d'auteur. En associant leurs deux noms les artistes créent un personnage de fiction, interrogeant la notion d'auteur. Hippolyte Hentgen forme un troisième auteur à quatre main fusion de deux identités qui utilise principalement le dessin qu'elles déclinent de diverses manières, notamment en installation. Elles s'approprient et utilisent les codes de la bande dessinée et du dessin de presse, et investissent l'imagerie populaire. Elles utilisent toujours un document comme trame de fond, sur lequel elles dessinent et peignent directement, ou duquel elles s'inspirent. Le duo réalise également des sculptures, en volume.

Atelier - L’image en forme

Cécile Giraud, Valérie Orgeret, Vincent Rivory Florence Bruyas

En lien avec l'atelier céramique de l'ESADSE, nous travaillerons sur le développement de procédés qui permettent de construire, d'articuler et de fusionner photographie, dessin et céramique. Quand l'image prend forme, quand le support est créé en céramique émaillée ou pas, et interagit avec l'image qui s'y inscrit, quand la forme fait aussi image, il s'agit de mener un travail sur l'interaction entre la forme et l'image; en explorant des pratiques sur céramique et en expérimentant les techniques d'impressions photographiques sur le support céramique (chromo et monotype).

Formée à la Maison de la céramique de Mulhouse, Florence Bruyas expose son travail depuis les années 2000 en France et en Europe. Son travail d'artiste s'inscrit dans une démarche introspective, celle d'une sculpture qualifiée d'existentielle. Les formes de cet intime fragmentaire autour du corps nous font « regarder à l'intérieur ». Elle est membre du collectif stéphanois 515m.

Atelier - Une nouvelle spécialité culinaire stéphanoise

Stéphane Bureau

Bugnes, sarasson, râpées, matefaims, grillatons, gâteau de foie...certes, la ville de St. Etienne ne manque pas de spécialités, mais rien de vraiment emblématique, symbolique, ni médiatique, et rien qui ne résonne de façon plus nationale ou internationale....
Alors...créons la ! Que pourrait être la nouvelle spécialité culinaire de la ville de St. Etienne ?
Il ne s'agira donc pas de partir de l'existant culinaire pour le réinterpréter, mais bien de partir du territoire pour créer de toute pièce une nouvelle identité culinaire.
Votre champ d'intervention est vaste : street-food, recette classique, pâtisserie, confiserie, tout est envisageable ! L'objectif est de révéler par le lien formel, gustatif, symbolique ou/et fonctionnel une synergie culinaire porteuse de sens - et de tous les sens- entre la ville de St. Etienne et votre proposition. Il est également important d'imaginer une appellation originale (déposable donc) et de réfléchir au positionnement économique de votre projet.
Alors, soyez ouvert, créatif, généreux, ambitieux, réaliste, gourmand, gourmet...et surtout amusez-vous !

Stéphane Bureaux
, diplômé en 1989, de l'Ensci-Les Ateliers (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle), fonde la même année, son agence de design global à Paris. Il a été professeur à l'ESAD de Reims (Ecole Supérieure d'Art et de Design) où il a notamment dirigé la section du design. Ses domaines d'intervention «no limit» l'ont amené à s'intéresser en pionnier (1997) au design culinaire.. Cette passion pour le culinaire ne le détourne pas pour autant des autres domaines du design. Son actualité l'amène ainsi à passer avec le même enthousiasme et la même rigueur, d'une gamme de biberons pour BB Confort à une scénographie pour Renault ou un vase pour la Manufacture nationale de Sèvres.

Atelier - Danse contemporaine

Emilie Perotto Cécile Laloy

Cet atelier est réalisé en partenariat avec l'École de La Comédie de Saint-Etienne.

Cette semaine consiste à vivre différentes expériences corporelles sur différentes durées et de passer par plusieurs jeux de situations dans différents espaces, à la Comédie et à l'ESADSE. Qu'est-ce qui modifie la présence d'un corps dans un espace? Travailler avec des notions de hasard et d'improvisation dirigé, des situations de jeux, puis de terminer par une expérience in situ. Il s'agit d'inventer une forme courte avec les 20 étudiants présents. Cette forme sera présentée le dimanche 10 décembre à 19h dans le cadre d'un partenariat avec l'association la Laverie dans le quartier Jacquard.

Cécile Laloy fonde la compagnie ALS en 2003, soutenue très vite par Maguy Marin et accompagnée plusieurs fois par François Tanguy. Elle crée Jane en 2003, puis Histoires d'impressions en collectif. Elle a travaillé au Tràfo à Budapes, au CCN de Rillieux-La-Pape, ses pièces ont été présentées au festival européen Spider, au Festival Montpelier Danse, ... Danseuse de 2005 à 2012 avec Annie Vigier et Franck Appertet elle crée plusieurs performances muséales notamment pour la Biennale d'Art contemporain à Lyon (5 mois de performances). Formée au CNSMD de Lyon, elle a également eu une pratique intensive du Kung Fu et du clown pendant sa formation et durant les 3 années qui ont suivies.

Atelier - Si le multiple est une œuvre

Stéphane Le Mercier-Dauny, Christophe Marx et Karim Ghaddab

Si un multiple est une oeuvre signée et numérotée par l'artiste, produite, diffusée par une galerie ou un éditeur, quelles sont, pour un sculpteur ou pour un designer, les motivations à l'origine d'une telle démarche ?
Le workshop Multiples se propose de répondre à cette question selon une double approche : pratique par le déploiement d'une méthode inventive et concrète (maquette finalisée, devis financiers, recherche de partenaires), historique, par la découverte et l'étude des Flux Year Box, des oeuvres de Robert Filliou compilées par François Curlet ou de celles actuellement proposées par les revues May, Text zur Kunst et Parkett.
Par-là, les étudiants sont appelés à poser un regard neuf sur l'économie créative, symbolique et réelle et enfin, sur la responsabilité qu'implique la diffusion publique.

Atelier - Designer-citoyen ou Citoyen designer ?

Rodolphe Dogniaux Daria Ayvazova, Cléa di Fabio, Elizabeth Hale, Camille Lamy (Le Grand Ecart)

Comment la citoyenneté est devenue l'affaire du design.

L'empowerment citoyen est la possibilité accordée à chacun de définir à sa guise, l'échelle de son implication en politique et son pouvoir d'agir en tant que citoyen. Il s'agit de déterminer un spectre de différentes attitudes citoyennes allant du citoyen désintéressé, à décomplexer, au citoyen engagé avec lequel penser les moyens d'agir. Le Grand Écart n'a pas pour ambition de réformer la démocratie, mais d'accompagner le citoyen dans la pratique de sa citoyenneté. Le gouvernement est alors considéré comme un objet dont la fonction est la gestion du commun et dont les usagers sont les citoyens.
L'usage de la citoyenneté devient l'objet à designer. Au cours de ce workshop, seront déterminés et étudiés les dysfonctionnements existants dans l'exercice de la citoyenneté afin d'envisager des outils et des services compensant les carences institutionnelles. Il n'est pas question de transformer les modèles de gouvernance actuels mais d' étendre les possibilités d'usage afin que chaque citoyen puisse choisir de l'utiliser en suivant la notice ou de le bidouiller, le démonter pour en comprendre les rouages, voire de le hacker, le détourner, tenter de le réparer, ou de l'oublier dans un coin.

Le Grand Écart est un quatuor d'étudiantes-chercheuses du CyDRe (ESADSE), né du projet Design des instances de représentation politique, initié par le Pôle Recherche de la Cité du Design de Saint-Étienne. Les membres du Grand Écart, font du citoyen et de son empowerment, le centre de leur recherche.

Atelier - Céramique Numérique

Lucile Schrenzel, François Brument, David Olivier Lartigaud, Benjamin Graindorge

Artisan Numérique est un atelier mené dans le cadre du pôle numérique et du random(lab) qui consiste à interroger le statut et la pratique du designer dans un environnement d'outils de conception et fabrication numériques.

Dans ce cadre, le workshop vise à découvrir et expérimenter l'impression 3D céramique. Modelage, moulage, tour de poterie sont autant de techniques traditionnelles qui créent et impliquent des typologies esthétiques ainsi que des contraintes. Qu'en est-il lorsque l'on modélise une forme et que celle-ci est réalisée par le dépôt d'un cordon de terre piloté numériquement ? Vous serez sensibilisés à l'état de l'art dans le domaine, et invités à imaginer et modéliser puis fabriquer des objets exploitant les possibles de cette nouvelle technique.

Le workshop est ouvert aux étudiants de 3e année qui ont une maîtrise avancée d'un logiciel de modélisation 3D (Rhinocéros, Blender etc...), leur permettant d'investir notamment des formes complexes.

Eléments de référence : http://oliviervanherpt.com, http://www.keep-art.co.uk, http://unfold.be, http://www.emergingobjects.com

Imprimante utilisée : http://www.wasproject.it/w/en/3d-printers-projects/wasp-clay

Atelier - Identité Visuelle

Denis Coueignoux et Michel Lepetitdidier

Comme en 2015, l'Ecole se voit confier par la Biennale 2019 le soin de réaliser son identité visuelle. L'équipe lauréate sera associée à la communication, pour participer à la finalisation et mener à bien son projet, avec le soutien des professeurs référents.

Atelier - Archéographie : Ateliers exploratoires collectifs : signes graphiques et territoire

Kader Mokaddem, Jean-Claude Paillasson

Le workshop participe de la logique d'étude sur les espaces urbains sensibles développée par l'équipe Images_Récits_Documents au sein de la mention Espace (Art et Design) de l'école et se nourrit d'un travail en collaboration avec le studio Expériences sensibles et recherche urbaine du laboratoire Intelligence des Mondes Urbains (Labex IMU). Il s'agit dans le cadre de 3 sessions de workshop (2017-2018) de mettre en place des expérimentations de recueillement et de prélèvements de formes graphiques urbaines spécifiques du quartier Grandclément à Villeurbanne.

Le travail, dans ce premier workshop, consistera à dégager de l'ensemble des signes prélevés un inventaire et un échantillonnage de signes caractéristiques du territoire (signalisations, graffiti, graff, formes architecturées, tracés au sol, enseignes, enchevêtrement des lignes, etc.) pour ensuite étudier leur typo-morphologie.

L'hypothèse est de montrer que l'ensemble des signes urbains dans leur variété constitue une écriture graphique du territoire dont le passant, l'habitant intègre les significations et qu'il identifie de manière implicite. A l'issue des sessions, nous voudrions outre le catalogue (inventaire raisonné) des signes étudier la manière dont ces signes sont perçus par le regard via le eye tracking lors d'un autre workshop en 2018 et dans la décontextualisation produite par l'inventaire analyser les conditions qui en font des formes propres à certains espaces urbains.

La première session comportera une présentation, Une pratique de terrain pour parcourir le territoire et prélever de diverses manières (lundi, mardi, mercredi) ainsi qu'une pratique de laboratoire (jeudi, vendredi) pour classer les signes, concevoir un échantillonnage, établir une forme intermédiaire de présentation des résultats.