Projet de diplôme

Léa Bouttier

dnsep art | 2016-2017

Sans titre

Les principaux enjeux de mon travail se situent dans l'écart existant entre une chose et sa représentation. C'est cette distance qui fait qu'une forme est reconnue et pourtant est étrangère. Mes sculptures reprennent des formes standardisées parfois issues de l'architecture (IPN) mais aussi du milieu administratif (A4, mobiliers métalliques). Les reprises sont variables, sujettes à mon interprétation. C'est tantôt une inadéquation matérielle, tantôt un rapport d'échelle différent qui intervient sur la forme, perdant toute fonctionnalité. Cela force à la comparaison et à la confusion. Se développe alors la perception de quelque chose de dissonant, un va-et-vient entre le juste et le faux. C'est une petite perte d'immédiateté, de clarté sur la réalité du monde. Cela ne fausse pas, mais installe une zone d'incertitude.

Les formes s'appréhendent comme une série de pistes et de fictions à tisser. Sans être narratives, elles en offrent des possibilités. Elles jouent avec l'environnement, se saisissent de l'histoire des lieux, les prolongent et les inventent. Ainsi, les Sites à Chutes, performances qui reprennent la structure d'une visite guidée, emmènent les visiteurs à la découverte de "sites spécifiques" : un décollement de chaussée, un tuyau coupé ou un alignement de pierre. Au travers d'histoires authentiques et inventées s'esquisse la possibilité d'un effondrement du sol.
D'une autre manière, 1,9Kg / 327°C interroge le temps et le lieu d'un espace d'exposition. Des sculptures en plomb sont présentées pendant quelques minutes dans la main de performeurs, dans un temps et un espace qui leur est propre. La sculpture considérée comme un art de l'espace en contradiction avec la performance, devient un art du temps. Le projet n'est pas directement annoncé et la possibilité qu'il échappe est grande. De l'expérience, il restera le souvenir d'une forme brièvement aperçue ou la déception de l'avoir manqué.

À travers un ensemble de signes à décrypter s'élaborent des fictions possibles, probables ou improbables. Dans cette enquête, certains éléments échappent au visiteur, d'autres, étrangers à mon intervention sont pris en considération. En interaction avec l'environnement, mon travail questionne la manière dont un regard relatif aux indices se constitue et dont s'amorcent les récits.
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux
Léa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.BinouxLéa Bouttier - DNSEP Design, 2017
Photo - © S.Binoux